Louise Attaque – Tu dis rien

la rage du silence de l’être cher qui vient de s’etteindre.

Tu penses quoi toi

Tu dis rien


En une heure, de tes bras souffler la colère du monde

Voyager être là sauver chacune des secondes

Et protéger du froid les idées sans confondre

Tu vois je rêve encore, penser plus vite que mon ombre


Vois-tu je serais roi, jusqu’à celui de ce monde

Te souviens-tu de moi, jusqu’au son de ma voix

Suis je aussi maladroit et tristesse à la fois

Tu vois je rêve encore marcher plus vite que mes pas


Mais toi tu penses quoi

Tu dis rien


Soulager de te doigts douleur et poussière mon ange

Au voleur de ta voix plier chacune des phalanges

Me suggèrer comme ça des yeux du bout des doigts

Tu vois je rêve encore penser plus vite je peux pas


Mais toi tu dis rien, tu oublies

Tu penses à rien, tu souris ?

Mais Qu’est ce qu’on est bien, on oublie

On traverse le haut, nos bas s’épousent sans lieu sombre


Mais toi tu penses quoi

Tu dis rien


Je veux bien m’arrêter si tu veux danser

Moi je veux bien tout quitter si tu veux bien t’approcher

Moi je veux bien m’arrêter si tu veux danser

Moi je veux bien tout quitter si tu veux bien t’approcher


Mais toi tu penses quoi

Tu dis rien


Mais toi tu dis rien, tu oublies

Tu penses à rien, tu souris ?

Qu’est ce qu’on est bien, on oublie

On traverse le haut, nos bas s’épousent sans lieu sombre


Et toi tu penses quoi

Tu dis rien