les Mouvements Sociaux et moi

selon Wikipédia, pour les sociologues, un mouvement social est un ensemble de réseaux informels d’organisations et d’acteurs isolés, construit sur des valeurs partagées et de la solidarité et qui se mobilise au sujet d’enjeux conflictuels, en ayant recours à différentes formes de protestation.

Dans ce sens, les mouvements tels le féminisme, le syndicalisme, l’écologisme, l’alter-mondialisme, tout ça, c’est de la protestation, de la contestation…

Dans la vie d’une famille, la contestation se fait au départ de l’enfant vers le parent.  C’est donc au parent d’enseigner à l’enfant comment bien faire ses demandes, rester poli, respecter les règles de la maison et les gens qui l’entourent.

Même si les enfants se voient placés en CPE dès 18 mois et que les éducatrices sont compétentes dans les domaines d’éducation pour ces âges là, ce sont les parents à la maison qui impreignent ces valeurs aux enfants en les faisant pratiquer auprès de la première entité d’autorité dans leur vie.

Il ne s’agit pas d’enseigner aux enfants à agir comme des moutons, mais bien de leur apprendre leurs premières règles de vies.  Plus tard les enfants se feront une idée eux-mêmes de ce qu’ils veulent appliquer dans leur vie.  Mais pour le début de cette vie, ils n’ont pas de boussole. Il faut donc leur montrer ce qui est la base de la société dans laquelle ils sont nés.

Donc lorsque vous me voyez critiquer les actions de certains contestataires, lorsque je critique la présence des parents face à ces situations là, c’est parce que ce sont les parents la référence.  On a les enfants qu’on est, comme je dis toujours… si on a des enfants qui exagèrent sur l’appropriation de leurs droits, c’est qu’ils ont manqué de quelque chose.  Surtout lorsqu’ils sont masqués pour agir de la sorte…

Est-ce la faute des parents si on a des manifestants violents et réfractaires? certainement.  Ces enfants ont l’ADN de quelqu’un, qui leur a enseigné ou pas comment agir en société.  Donc ce n’est pas la faute des parents si ces enfants sont frustrés, mais c’est leur faute si ces enfants défont tout juste pour s’exprimer.

Parce qu’on doit apprendre aux enfants à canalyser ses frustrations de façon non-violente, on doit aussi leur apprendre à exprimer leurs besoins de la même façon.  S’exprimer, ce n’est pas de la démocratie, c’est de la communication.  Exprimer une frustration, un besoin, ça passe par la communication.

Même chose pour les mouvements sociaux.  On ne peut vouloir changer le monde si on ne communique pas dans le même language que le public qu’on désire toucher.

Ce site n’est pas un véhicule de mouvement, il ne bouge pas dans un seul sens social… Il s’agit surtout d’un moyen d’expression et de démonstration de nos idées, nos sentiments.  Et puisque les sentiments et les émotions sont bien souvent contraires ou divergeantes, ce qui est écrit sur ce site est aussi bien souvent contraire à ce que d’autres pourraient penser…

Mais tout se fait en démocratie hein. Tout le monde a droit de s’exprimer, mais en respectant les règles de cette petite société, et surtout en respectant les gens avec qui on communique, les lecteurs et visiteurs qui n’ont pas la même vision des choses que nous.